Lesbian's Belgium
Dans mon petit cahier vert se trouve...
Sujet précédent Sujet suivant
Auteur Message
Kimberlay
Présence Silencieuse
Présence Silencieuse

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2011
Messages: 5
Localisation: Entre Namur et Charleroi
Age: 18 ans
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Posté le: Mar 21 Aoû - 01:22 (2012)
Sujet du message: Dans mon petit cahier vert se trouve...
Répondre en citant

Séparation

Aujourd'hui, je me suis levée seule, comme depuis deux mois. Je jette un bref coup d'oeil sur le grand lit qui trône au milieu de cette pièce qui a vu bon nombre de nos disputes et réconciliations. Prenant, ensuite, mon peignoir sur la chaise de la coiffeuse où je ne vois plus que le portrait de nous, fini la montre en argent offerte par ton père à Noël, fini la cravate en boule enlevée la vieille.
Une fois en bas, dans la cuisine, je sors deux tasses de l'armoire pour en remettre une aussitôt en soupirant le coeur gros. Je m'installe à la petite table en observant la chaise vide qui me fait face. Je te revois m'embrasser et ouvrir ton journal pour le parcourir rapidement en buvant ton café noir que je viens de te servir. Tu te lèverais, ensuite, en pliant ton journal et le laisser sur ta chaise pour prendre ta serviette et partir au travail. Tu avais l'habitude de me prendre dans tes bras sur le pas de la porte et de me glisser un "Je t'aime" délicat à l'oreille. Et moi, je suis là, la porte ouverte avec le froid qui me caresse les cheveux, les bras me serrant le coeur.
Plus tard, en début d'après midi, je sors mon téléphone portable de ma poche en observant l'écran un petit moment qui n'affiche pas ton nom. Mes collègues me regarde désolés en ne sachant que dire et faire pour répondre à ma tristesse. Tu vois, je pense toujours à toi. Où es-tu ? Es-tu bien au moins ? Je n'aurai sans doute jamais les réponses à mes interrogation. C'est fou le nombre de détails qui me font penser à toi maintenant que tu n'es plus près de moi.
La journée se termine, je n'ai pas mangé seule. Notre fille était là, forte pour sa mère. Elle fini par partir et moi je fini par aller me coucher dans ce lit froid de toi. Je ne sens pas tes bras forts me tirer contre toi, ta peau chaude sous mes doigts, tes lèvres douces sur les miennes. Tout ce que je sens se sont mes larmes qui coulent, encore, de mes "magnifiques yeux azure" comme tu te plaisais à le dire. Il faut que je me fasse une raison, jamais plus je ne reverrai ce sourire, jamais plus je n'entendrai ta voix, jamais plus je ne t'aurai près de moi.

S'il-te-plaît, prends soin de notre fille de là où tu es maintenant mon amour. J'aime imaginer qu'il y a quelque chose après la mort, peut-être nous reverrons nous. Je l'espère comme j'espérais te croiser entre mon cours de sciences et de français dans les couloirs.


Revenir en haut
Publicité






Posté le: Mar 21 Aoû - 01:22 (2012)
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Sauter vers:   

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦
Style: PussycatBlue ¦